fbpx

Chez Eco Panda, nous avons voulu faire un petit hommage au bambou en vous partageant quelques faits sur cette plante fascinante.

 


 

Famille des graminées

Le bambou n’est en fait pas un arbre, il descend plutôt de la famille des graminées “Poaceae”. Deux autres plantes que vous connaissez peut-être déjà, le riz et l’avoine, font partie de la même famille.

 


 

Panda Friendly

Les pandas mangent uniquement certaines variétés de bambous. D’ailleurs, le bambou Moso n’est pas au menu. De plus, il ne pousse des feuilles qu’à partir de 5 mètres de haut et les pandas ne mangent que les feuilles qu’ils peuvent atteindre.

  • Plus de 1200 espèces et variétés de bambous existent dans le monde.
  • Les variétés de bambou les plus connus en Europe sont notamment le fargesia, l’aurea ou encore l’asian wonder.

 


 

Polyvalent

Les chinois ont une vieille tradition avec le bambou et ils n’utilisent pas seulement le bois qui vient du bambou, mais aussi les jeunes pousses pour leur alimentation. Eco Panda utilise le bambou Moso, aussi appelé “Maozhu”, dont les pousses peuvent aussi être mangées.

 


 

Le Bambou, la FSC et Golden Standard

En 2004, le Forest Stewardship Council (FSC) a permis au bambou d’être certifié selon ses normes. Il s’agit de l’une des normes volontaires les plus innovantes et les plus reconnues au monde en matière de carbone, “The Golden Standard”, a ajouté le bambou à ses méthodologies. Ces institutions ont reconnu le bambou comme un outil hautement renouvelable et donc une alternative très efficace pour atténuer les changements climatiques.

Le Golden Standard travaille en étroite collaboration avec le FSC en ce qui concerne l’utilisation des terres et le secteur forestier.

 


 

Bilan CO2 : Neutre

Pour le 10e Congrès mondial du bambou en Corée (2015), une analyse du cycle de vie du bambou a été réalisée et l’une des conclusions a été : “tous les produits industriels en bambou, basés sur l’utilisation en Europe, ont un bilan “CO2 neutre ou mieux”, c’est-à-dire CO2 négatif.

C’est à dire que toute la production de bioénergie pendant la phase de fin de vie (EoL) et le stockage du carbone à la suite d’un changement de terre l’emportent sur les émissions de CO2 pendant la production et l’expédition des produits. ¹

 


 

Avantages protecteurs du bambou

Le “Phyllostachys Pubescens” (nom latin) est l’un des bambous à la croissance la plus rapide au monde.

Il pousse, dans de bonnes conditions, jusqu’à 50 centimètres par jour et peut atteindre 20 mètres au total. Grâce à cette caractéristique remarquable, il peut absorber une quantité énorme de gaz à effet de serre.

Nos bambous proviennent de Chine, qui d’ailleurs possède un ambitieux programme de boisement et de reboisement à grande échelle. Beaucoup de travail est fait pour la conservation des sols et des ressources en eau et, bien sûr, à d’autres fins de protection comme la lutte contre la désertification.

Il faut souligner que cette plante nécessite beaucoup moins d’eau que les plantes similaires. Le bambou ne nécessite donc souvent aucun arrosage et n’a pas besoin d’engrais ou de pesticides.

En 2015, la Chine possédait au total 6,5 millions  d’hectares de bambouseraie. ²

 


 

Comment est utilisé le bambou en Asie ?

On utilise certaines espèces de bambous comme plantes ornementales dans les jardins paysagers, par exemple. En Asie, les artistes, poètes et épicuriens célèbrent depuis toujours la beauté et l’utilité du bambou dans les arts.

  • Les graines sont consommées sous forme de céréales et les jeunes pousses de certains bambous sont mangées sous forme de légumes, surtout dans la cuisine chinoise.
  • Les feuilles sont un fourrage utile pour le bétail.
  • Les fibres pulpées de plusieurs espèces de bambous sont utilisées pour fabriquer du papier de haute qualité.
  • Les tiges articulées de bambou ont de nombreuses utilités ! Les plus grandes tiges fournissent des planches pour les maisons et les radeaux, tandis que les petites et les grandes tiges sont attachées ensemble pour former les échafaudages utilisés sur les chantiers de construction (ce qui donne un rendu qui semble bancal mais qui est en réalité très solide !).

 

“Cette plante s’impose comme un matériau étonnant, tant son usage est varié. On le retrouve dans la construction, la fabrication de meubles, les revêtements de sol, l’énergie, les pâtes et papiers, les fibres, l’artisanat, les aliments et les ustensiles, pour ne citer que quelques-unes des nombreuses applications.

Le bambou a de remarquables propriétés environnementales, notamment sa capacité à contribuer rapidement à la restauration des terres et des eaux, à l’amélioration de la qualité des sols, à la lutte contre l’érosion et à l’adaptation des paysages aux changements climatiques”.

Eduard Mansur

Directeur de la Division des terres et des eaux de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

 

  1. Évaluation environnementale des produits industriels en bambou – Analyse du cycle de vie et stockage du carbone. 10e Congrès mondial du bambou Corée 2015, S. 13.
  2. Évaluation des ressources forestières mondiales. Rapport principal 2010, S. 23 & Rapport pays Chine. Évaluation des ressources forestières mondiales, 2015, S. 18

Pin It on Pinterest

Mon Panier Élément supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.