fbpx

Le compost : un processus magique pour réduire ses déchets

Comme nous l’avons déjà dit dans plusieurs de nos articles, pour nous, vivre une vie durable est un exercice holistique. C’est un voyage parsemé d’améliorations progressives (et d’échecs, nous avons eu notre lot !) tout au long du chemin.

Étape par étape, nous examinons tous les aspects de notre mode de vie. De nos habitudes à la maison aux types de produits et d’entreprises que nous choisissons de soutenir. Et, en ce qui concerne notre propre gestion des déchets, il y a beaucoup de choses à améliorer !

En 2012, les citadins ont produit 1,3 milliard de tonnes de déchets dans le monde, un chiffre stupéfiant. Une grande partie de ces déchets a été mise en décharge, bien que 25 à 50 % soient ce que les spécialistes appellent des “déchets organiques”, ou “déchets d’origine biologique”. Dans ce contexte, le terme “organique” désigne tout ce qui était vivant autrefois (par opposition aux produits issus de l’agriculture biologique) et comprend le papier, le carton, les restes de nourriture, les déchets de jardin et les matières fécales (par exemple, les crottes de chien).

Alors… quelle importance ? En quoi cela nous intéresse-t-il que des matières organiques soient mises en décharge ?

En fait, le compost est un bien meilleur foyer pour ces matières organiques et présente des avantages assez impressionnants… vous avez probablement entendu parler du compostage mais vous vous demandez peut-être pourquoi tout le monde s’en préoccupe ?

LE COMPOSTAGE : LA DÉCOMPOSITION

Le compostage est le processus de biodégradation, ou de décomposition, et de réutilisation des déchets organiques. En d’autres termes, le compostage est la manière dont la nature recycle les déchets naturels.

Le processus fonctionne comme suit : des micro-organismes, des vers, des escargots, des insectes et des champignons décomposent les déchets organiques et les transforment en une matière utile qui est renvoyée à la terre (voir ci-dessous). C’est comme le cercle de la vie (regardez ici pour un rafraîchissement d’environ 1 minute de la leçon du Roi Lion).

Pour qu’un bac ou un tas de compost puisse être transformé avec succès en cette matière utile, il a besoin de 2 “ingrédients” de base.

Imaginez ce processus imitant un sol de forêt où vous auriez besoin d’une série d’acteurs pour rendre le sol fertile (avec des tas de nutriments et de minéraux) pour que les arbres et les plantes puissent pousser :

  • Les matières sèches (ou déchets bruns) : Il s’agit de matières végétales mortes (c’est-à-dire de feuilles) et de déchets à base de bois (c’est-à-dire de brindilles, de papier, de carton). Ce sont des matériaux riches en carbone.
  • Les matières humides (ou déchets verts) : Il s’agit de matières végétales vivantes (herbe coupée, déchets végétaux, noyaux de fruits, marc de café, coquilles d’œufs et autres déchets de cuisine). Ce sont des matériaux riches en azote.
Que mettre dans le compost - Par Consoglobe

Il faut parfois ajouter un peu d’eau : la plupart des matières organiques génèrent leur propre humidité lorsqu’elles se décomposent, mais il faut parfois ajouter un peu d’eau pour obtenir la consistance d’éponge humide souhaitée, surtout dans les climats chauds.

Vous avez déjà accroché à l’idée ? Super ! Nous avons parlé plus en détail de la façon de faire du compost dans les articles suivants :

Si l’idée de faire fermenter de la nourriture ne vous fait pas encore vibrer (et si d’une manière ou d’une autre cette leçon du Roi Lion a fait son chemin), voici une liste des avantages du compostage :


Gestion et réduction des déchets avec le compost

Le compost permet une bonne gestion des déchets au quotidien

Le plus grand avantage du compostage est évident : créer une alternative écologique à la mise en décharge.

Selon une étude de l’ADEME de 2014 sur les déchets solides municipaux, les déchets nationaux se composent de 26,5 % de produits en papier, 7,5 % de bois, 7,6 % de déchets de jardin et 16,4 % de restes de nourriture. a Ensemble, cela représente 57,8 % du total des déchets qui pourraient être utilisés pour le compostage ! Imaginez une réduction de plus de 50 % des déchets mis en décharge ! Ce n’est pas seulement bon pour l’environnement, c’est aussi logique sur le plan financier.

Prenez la ville de New York par exemple : en réponse à son coût annuel de près de 300 millions de dollars pour l’élimination des déchets, elle a commencé à mettre en place un programme de compostage à l’échelle de la ville. Lorsque l’ancien maire Michael Bloomberg a envisagé ce plan pour la première fois en 2013, les responsables ont estimé que la ville pourrait économiser 100 millions de dollars en compostant le tiers des déchets auparavant mis en décharge.

Les décharges sont un fardeau financier pour les villes et, par conséquent, pour les contribuables également.
Dans son discours sur l’état de la ville en 2013, Bloomberg a déclaré :

Nous enfouissons chaque année 1,2 million de tonnes de déchets alimentaires dans des décharges, ce qui coûte 80 dollars la tonne.

Si cela n’a pas de sens pour vous, c’est bien parce que cela ne devrait pas en avoir.


Enrichissement des sols

À quoi sert le compost et comment faire du compost

Le compostage permet non seulement d’éviter la mise en décharge des déchets, mais aussi de les réutiliser pour améliorer la structure du sol existant (pensez à cette analogie avec le sol forestier).

À maturité, le compost devient un matériau riche en nutriments appelé “humus”, capable d’amender un sol autrefois épuisé en le reconstituant avec du carbone et des nutriments importants pour la croissance des plantes comme le phosphore, le potassium et l’azote, et en neutralisant le pH du sol, il le rend beaucoup plus accueillant pour une plus grande variété de plantes.

Sur le plan physique, il crée une surface (ou une couche) de sol solide pour empêcher l’érosion du sol. Cela signifie qu’il améliore également le travail des sols délicats, en ajoutant de la rétention d’eau aux sols sableux à drainage rapide, de la friabilité aux sols fermes et inapplicables, et du drainage aux sols argileux.

Cela rend le compost particulièrement utile dans les domaines du reboisement et de la restauration de l’environnement. D’ailleurs, à une plus grande échelle, cela favorise un meilleur rendement des cultures agricoles. Il contribue à réguler la température du sol, à prolonger la saison de croissance et à augmenter la rétention d’eau, ce qui vous permet d’économiser du temps et de l’argent sur l’arrosage.


Pesticides et engrais naturels

Le compost est riche en bactéries et en champignons qui préviennent les infestations d’insectes et suppriment la croissance des mauvaises herbes. Vous pouvez donc oublier les pesticides et les désherbants coûteux.

En outre, comme le sol est si riche en nutriments, il réduit simultanément le besoin d’engrais chimiques.


Réduction des gaz à effet de serre

Le compost un processus essentiel pour réduire ses déchets

Vous vous demandez peut-être encore : “D’accord, mais les décharges ne sont-elles pas des tas de compost géants ?”

Oui, MAIS dans une décharge, le mélange de matières organiques et non organiques ruine le processus de compostage et libère du méthane, ou le redouté “gaz à effet de serre”.

Le compostage en appartement ou à la maison réduit ces émissions et contribue à stocker le carbone dans le sol, ce qui réduit votre empreinte carbone tout en améliorant la qualité des sols.

Le compostage améliore le cycle global du carbone de la terre en gérant les concentrations atmosphériques de CO2.


Assainissement des déchets dangereux

L’assainissement par compost peut, selon l’ADEME, être utilisée pour “restaurer les sols contaminés, gérer les eaux pluviales, contrôler les odeurs et dégrader les composés organiques volatils” lorsque “les effluents agricoles, les résidus industriels et les accidents industriels” ont contaminé les eaux de surface, les sols, les cours d’eau et les réservoirs.


Le compost : une tendance au compostage à la hausse

Le compost : une tendance à la hausse

Des écoles, des habitants de maisons mobiles, voire des municipalités entières se tournent vers le compostage comme alternative à l’élimination des déchets. En 2010, Paris a mis en place un projet de compostage en pied d’immeubles qui, tous les ans, composte près de 16 tonnes les déchets résidentiels. Lyon, Bordeaux et des dizaines d’autres villes suivent le mouvement. Si vous n’avez pas de composteur d’appartement ou à la maison, retrouvez sur cette carte de France tous les emplacements des composteurs collectifs dans lesquels mettre vos déchets organiques.

Bien que les progrès soient lents, les gens s’intéressent de plus en plus au compostage.

Aujourd’hui, près d’un Français sur deux pratique une forme de compostage ou de retour à la nature.


DERNIÈRES RÉFLEXIONS SUR LES AVANTAGES DU COMPOSTAGE À DOMICILE

Alors la prochaine fois que vous sortez les poubelles, regardez-les de plus près : quelle quantité peut être compostée ?

Le compostage est simple et rentable, il suffit de disposer d’un récipient et de produire les déchets que vous produisez déjà. Il existe différents types et méthodes, en fonction de ce qui convient le mieux à votre mode de vie. Nous vous encourageons à poursuivre vos recherches.

Nous vous invitons également à vous inscrire à notre lettre d’information (en bas de page) afin de rester au courant des guides et articles qui documentent notre propre parcours en matière de compostage !

Vous pouvez également nous contacter pour toute question. Nous sommes plus qu’heureux d’alimenter votre fièvre alimentaire en fermentation ! C’est parti pour le compost !

Pin It on Pinterest