fbpx

Naturellement, nous parlons souvent dans notre blog d’un mode de vie plus durable et responsable.

Mais ce mode de vie ne se limite en aucun cas à au simple rayon autour de notre habitat. Il couvre tous les aspects, y compris dans un domaine très important : les voyages !

Beaucoup d’entre nous ont la chance de pouvoir voyager vers de nouveaux endroits, dans son pays ou à l’international.

Pour notre amour des voyages et notre désir d’être plus durable, voici quelques conseils et astuces de voyage Zéro Déchet que nous avons ramassés (et emballés) en cours de route.

QUE SIGNIFIE RÉELLEMENT “TOURISME DURABLE” ?

Pour certains, cela évoque peut-être des safaris éco-responsables à dos de chameau dans le désert de gobi, ou peut-être vous fait-il rêver de prendre le soleil dans une station balnéaire mauricienne.

De la randonnée pédestre au tourisme opulent et extravagant, la définition du “tourisme durable” est un peu floue.

La définition holistique du tourisme durable de l’Organisation mondiale du Tourisme des Nations unies est peut-être un bon point de départ et nous pensons qu’elle correspond à notre propre objectif zéro déchets :

“Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, et qui répond aux besoins des visiteurs, de l’industrie, de l’environnement et des communautés d’accueil”.

POURQUOI LE TOURISME DURABLE EST-IL IMPORTANT ?

Outre le fait de s’assurer que nous n’oublions pas de pratiquer nos habitudes durables habituelles pendant nos vacances, pourquoi le voyage / tourisme durable serait-il un cas particulier ?

Selon les Nations unies, les voyages internationaux sont en plein essor comme jamais auparavant.

Entre 2000 et 2015, le nombre de personnes voyageant dans le monde a presque doublé. Aujourd’hui, près de 1,2 milliard de personnes par an embarquent sur un vol international. Ce chiffre devrait passer à 1,8 milliard d’ici 2030.

Sans surprise, l’industrie du voyage et du tourisme représente jusqu’à 10,2 % du PIB mondial (7 000 milliards de dollars !).

Bien entendu, tous ces voyages ont un coût environnemental et social énorme. C’est la raison principale pour laquelle les Nations Unies ont désigné 2017 comme l’Année internationale du tourisme durable pour le développement.

ALORS, COMMENT POUVONS-NOUS VOYAGER DE MANIÈRE DURABLE ?

En appliquant des petits gestes habituels avec l’objectif de réduire son impact de voyage. Ces simples gestes sont par exemple :

  • éteindre les lumières en sortant
  • ne pas gaspiller de nourriture
  • éviter de créer des déchets

Il y a une tonne de choses que vous pouvez faire pour réduire votre impact et faire le bien pendant votre voyage.

Voici une liste non-exhaustive d’astuces Zéro Déchet écologiques que nous utilisons pour nos voyages durables et éco-responsables.


 

Emportez votre propre tasse réutilisable / mug isotherme / gourde d’eau

L’une de nos choses préférées en voyage est de flairer puis de goûter les délicieux cafés des différentes parties du monde. Nous essayons généralement de le déguster assis dans un petit café (car il est servi dans une tasse). Mais parfois, nous bougeons beaucoup pour faire de la randonnée ou pour de plus longs trajets. Dans ces moments, l’appel du café (parfois à emporter) est fort et il peut arriver que nous cédions à son emprise.

De même, on a tendance à avoir besoin d’avoir de l’eau à disposition lorsque nous sommes en déplacement. C’est pourquoi il est impératif pour nous de toujours nous munir d’une gourde lavable pendants nos déplacements.

Nous en avons déjà parlé au cours de notre lutte pour un mode de vie Zéro Déchet et cela vaut la peine de le répéter. Rien qu’en France (premier producteur mondial d’eau en bouteille), quelques 6 milliards de bouteilles d’eau en plastique ont été produites l’année dernière et seulement 60 % environ ont été recyclées.

Dans de nombreux pays du monde, il n’existe même pas de moyen de recycler les gobelets de café et les bouteilles en plastique, sans parler du plastique en général. Le tourisme est un important générateur de déchets pour les communautés locales.


Soutenez l’économie locale

Même si tant d’argent est dépensé pour le tourisme, la plupart de l’argent dépensé (parfois jusqu’à hauteur de 90%) n’est pas destiné au pays visité. Au lieu de cela, il arrive souvent dans les poches des grands opérateurs mondiaux du tourisme.

C’est une statistique déprimante compte tenu de l’impact significatif (principalement) positif que le tourisme pourrait avoir sur une destination locale.

Pour aider les communautés locales dans lesquelles vous voyagez à en bénéficier :

  • Mangez et faites vos achats localement
  • Séjournez dans un logement local (nous utilisons Airbnb pour rendre cela aussi facile que possible)
  • Voyager avec des prestataires de transport locaux (lorsque cela est sûr)

Soutenez les compagnies de tourisme durable respectueuses de l’environnement

Cherchez une compagnie de tourisme locale qui est respectueuse de l’environnement.

Nous avons vécu certaines des expériences les plus étonnantes et les plus édifiantes en choisissant de faire ça. Comme le pistage des gorilles de montagne (une expérience qui change la vie !) qui a été organisé par Gorilla Trek Africa, l’une des rares agences de voyage locales opérant au Rwanda, au Congo et en Ouganda.

Savoir que notre argent allaient aux efforts de conservation de ces animaux en danger critique d’extinction a été notre meilleur placement.

Safaris-R-Us est un autre excellent exemple de voyagiste local et a organisé pour nous le plus magnifique safari dans le Serengeti et le cratère du Ngorongoro. Une partie du coût de notre voyage est allée à St Jude, une école pour filles basée à Arusha, en Tanzanie.

Autres idées :

  • Pour un tas d’autres circuits à travers le monde, allez visiter Le Comptoir Des Voyages. Cette agence de voyage à atteint la neutralité carbone des ses voyages organisés en 2018. Ils organisent des voyages en petits groupes, des hébergements locaux et emploient des locaux.
  • Babel Voyage dispose d’une longue liste d’agences de tourisme durable dans le monde entier.
  • TerraNea Voyages est une start-up très intéressante qui met en relation les voyageurs avec les locaux, en immersion avec les habitants du pays.

L’utilisation de ce type de services permet de d’engager le tourisme durable.


Le tourisme durable à l’hôtel

Si vous devez séjourner à l’hôtel, il existe quelques moyens de réduire encore plus notre impact :

  • Accrochez vos serviettes : c’est le signe universel qu’elles n’ont pas besoin d’être lavées et que vous êtes heureux de les réutiliser
  • Laissez le panneau “Ne pas déranger” sur la porte de l’hôtel pour éviter que le linge soit inutilement lavé, de passer l’aspirateur et d’utiliser d’autres produits chimiques pour le nettoyage
  • Prenez vos propres produits de toilette (et votre brosse à dents écologique) pour réduire les déchets créés par ces minuscules bouteilles de gel douche. D’ailleurs, nous doutons fort que les chaînes d’hôtels tiennent compte des facteurs environnementaux lors du choix des lotions pour le corps et autres produits d’hygiène).
  • N’utilisez pas les bouteilles d’eau en plastique gratuites (à moins, bien sûr, que vous ne puissiez pas boire l’eau du robinet)
Brosse à dents en bambou naturel, écologique et Zéro Déchet.

Réfléchissez aux modes de transport utilisés

Comparé à tout autre mode de transport, l’avion est malheureusement celui qui produit le plus de carbone par passager.

Aussi, chaque fois que nous le pouvons et que le temps le permet, nous essayons de prendre le bus ou le train. C’est aussi un excellent moyen de faire du tourisme durable par la route.

Si vous devez prendre l’avion et que le trajet est long, optez pour un vol sans escale. Non seulement cela vous fera gagner du temps, mais un vol direct sera toujours plus économe en carburant.

Sinon, la conduite (en particulier le covoiturage) sera toujours plus économe que l’avion du point de vue de l’empreinte carbone.

Si vous partez en vacances avec un groupe d’amis ou de membres de votre famille, une voiture (de préférence hybride ou électrique si vous en avez la possibilité) est la meilleure solution.


Rejoignez un programme de compensation carbone

Si vous avez besoin de prendre l’avion, un autre moyen de réduire votre empreinte écologique est de joindre un programme de compensation carbone. Ces programmes donnent aux passagers la possibilité d’investir dans des projets de réduction du carbone pour les aider à neutraliser ou à réduire leur empreinte carbone émise par le voyage.

Plus de 30 compagnies aériennes membres de l’Association du Transport Aérien International (IATA) ont mis en place un programme de compensation des émissions de carbone liées aux voyages.

Nous avons constaté qu’il était assez facile d’adhérer à l’un de ces programmes lors de l’achat de billets sur le site web de la compagnie aérienne. Si vous en avez la possibilité, investissez dans des compensations qui évitent les émissions carbone ou remplacez les énergies fossiles par des énergies renouvelables.

Étonnamment, les projets forestiers se sont avérés les moins efficaces pour réduire les émissions de carbone (mais c’est mieux que rien !).

Il est intéressant de noter qu’il existe également des programmes qui vous permettent de compenser directement votre empreinte carbone.

Il est possible de calculer son empreinte carbone via un calculateur comme celui de WWF.


Refusez les écouteurs offerts dans les avions

Bien, cela n’aura pas un impact énorme par rapport aux points évoqués ci-dessus, mais chaque petit effort compte. Nous avons pensé que c’était une idée assez sympa, puisqu’elle ne demande aucun effort.

Cela nous irrite toujours que les compagnies aériennes fournissent des écouteurs bon marché horribles de la pire qualité qui soit pour CHAQUE VOL. Nous ne sommes pas sûrs de ce qu’il advient de ces morceaux de plastique, mais nous avons peu de d’espoir qu’ils soient recyclés.

Si 1,2 milliard de personnes voyagent chaque année, dont beaucoup prennent l’avion, alors il y a un sacré paquet de ces écouteurs à usage unique gaspillés qui remplissent nos poubelles et, pire encore, finissent dans nos océans.

Notre solution : sur votre prochain vol, gardez le petit adaptateur fourni avec les écouteurs de la compagnie aérienne et, pour tous les vols futurs, utilisez vos propres écouteurs avec cet adaptateur, ce qui évitera d’utiliser à nouveau les écouteurs fournis par la compagnie aérienne.

Si vous voulez être vraiment prévoyant, vous pouvez acheter l’adaptateur à l’avance.

En prime, le son est bien meilleur si vous utilisez vos propres écouteurs !


Privilégiez les compagnies aériennes utilisant des biocarburants renouvelables

Puisque nous parlons des compagnies aériennes, voici encore un autre conseil de tourisme durable concernant les vols.

Recherchez les compagnies aériennes qui utilisent des biocarburants renouvelables.

Les biocarburants sont produits à partir de matières premières renouvelables telles que les huiles végétales, les déchets agricoles et les copeaux de bois. L’utilisation de biocarburants renouvelables par opposition aux combustibles fossiles peut réduire les émissions de carbone jusqu’à 80 %.

Voici quelques compagnies aériennes progressistes qui investissent dans les biocarburants renouvelables et les utilisent aujourd’hui :

  • Qantas
  • American Airlines
  • JetBlue
  • Lufthansa
  • KLM


Procurez-vous un adaptateur universel de voyage

Nous avons acheté un petit adaptateur universel de voyage super pratique qui s’adapte à presque toutes les prises locales du monde. Plus besoin de chercher la bonne connection avec les différentes fiches des prises murales (ce qui est toujours très pénible !).

Elle nous évite également d’avoir à en posséder une différente pour chaque voyage – une économie considérable de temps, d’argent et de plastique !

De plus, les petits ports de chargement USB très utiles fonctionnent pour nos téléphones, ce qui, encore une fois, ne fait que nous faciliter la vie.


Assurez-vous de voir les labels éco-responsables

Si vous souhaitez séjourner dans un établissement écologiquement et socialement responsable, recherchez des fournisseurs d’hébergement certifiés.

Demandez leur certification de tourisme durable et vérifiez si ce certificat a été approuvé par le Conseil Mondial du Tourisme Turable (Global Sustainable Tourism Council, GSTC). Le GSTC prévoit un ensemble d’exigences minimales auxquelles une entreprise touristique doit aspirer pour être agréée. Par exemple :

  • la protection et le maintien des ressources naturelles et culturelles
  • maximiser les avantages sociaux et économiques pour la communauté locale
  • encourager le patrimoine culturel

Vous trouverez ici la liste des systèmes de certification et leur signification.

N’oubliez pas qu’il existe un grand nombre de certifications, certaines de bonne foi, d’autres moins…


Dernières réflexions sur le tourisme durable

Nous sommes incroyablement chanceux de pouvoir parcourir le monde aussi facilement et aussi largement à notre époque. C’est vraiment l’une des plus grandes joies et expériences de la vie.

Nous pensons aussi que c’est essentiel pour notre propre éducation et pour développer un esprit ouvert et empathique. Il nous suffit de rendre cette expérience plus durable. Le tourisme durable a le potentiel de créer beaucoup d’avantages pour la destination de notre choix, mais cela dépend en grande partie de nos actions.

Nous espérons que cette liste vous donnera quelques idées de voyages et d’habitudes durables et éco-responsables. N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires. Si vous voulez en savoir plus sur le tourisme durable, inscrivez-vous sans plus attendre à la newsletter ci-dessous !

Mon Panier Élément supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.