fbpx

Le shopping en ligne semble par nature être beaucoup plus créateur de déchets que l’achat dans le magasin du coin. En réalité, il peut être le choix le plus écologique. Nous vous partageons et expliquons ici comment réduire ses déchets liés aux achats en ligne.

L’analyse environnementale du shopping en ligne en France réalisée par la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a révélé que “l’achat en ligne est l’option la plus écologique dans un grand nombre de scénarios“. En effet, les achats en ligne permettent de réduire les déchets produits par rapport aux achats en magasin. Ils ont une empreinte carbone plus faible que les achats dans un magasin physique, si l’on considère l’ensemble du cycle de vie d’un achat.

Les éléments pris en compte dans le calcul de l’empreinte carbone de l’étude sont les suivants :

  • les emballages utilisés
  • le déplacement des transports
  • la consommation d’énergie des connexions internet

Par exemple : pour les magasins du bâtiment, des emballages secondaires tels que des palettes et des films plastiques de protection sont nécessaires.
Tandis que le shopping en ligne n’utilise que des boîtes d’expédition en carton et quelques accessoires, comme des particules de calage.

Pour le transport des achats en ligne, il n’y a qu’un seul camion de livraison qui circule au lieu de plusieurs personnes qui se rendent dans les magasins. Un camion de livraison consomme beaucoup moins de carburant par colis que le même nombre de gens qui se déplacent en personne pour aller chercher ces colis individuellement.

En outre, une boutique en ligne génère beaucoup moins d’émissions carbone qu’un magasin de détail physique, car il a besoin de beaucoup moins d’énergie pour fonctionner.

Cela dépend bien sûr de nombreux facteurs, comme :

  • À quelle distance se trouvent les magasins ? Plus vous devez aller loin en voiture, plus vous produirez d’émissions de CO2.
  • Vous rendez-vous aux magasins à pied, à vélo ou en transports en commun plutôt que de prendre votre voiture ? Cela permet de réduire ses déchets ainsi que l’empreinte carbone des achats effectués dans les magasins physiques.
  • D’où vient le produit ? Il est préférable d’acheter des produits locaux fabriqués de manière durable et éthique.

Si vous achetez en ligne, suivez ces 10 étapes essentielles pour choisir l’option la plus écologique et qui produira le moins de déchets possible.


Achetez dans une boutique en ligne axée sur l’écologie

De cette façon, si vous savez que la boutique en ligne qui vend ses produits se soucie de leur impact environnemental, alors il est probable qu’elle aura déjà mis en place un système durable d’envoi de colis.

Vous trouverez souvent sur leur site web une page détaillant la manière dont ils envoient leurs colis. Guettez également sur Instagram les photos ou vidéos de clients qui ouvrent leurs colis. Vous saurez de cette manière si les envois de colis sont conformes à vos attentes.

S’il s’agit d’une entreprise qui vend des produits ne répondant pas aux attentes des adeptes du Zéro Déchet, vous trouverez certainement des plaintes à ce sujet sur le net !

La plupart de ces entreprises utilisent en priorité des emballages recyclés, recyclables ou biodégradables et évitent d’utiliser du plastique dans leurs colis.


Demandez à ce que votre colis soit sans plastique

Si la boutique en ligne où vous achetez n’est pas axée sur la durabilité environnementale (comme Amazon ou eBay), les chances sont beaucoup plus grandes que votre livraison soit sur-emballée avec du plastique.

Au moment du passage en caisse, assurez-vous d’ajouter un commentaire indiquant que vous souhaitez que votre colis ne contienne pas de plastique et produise le moins de déchets possible. Vous pouvez même leur confier que cela ne vous dérange pas si l’emballage de votre livraison est une boîte réutilisée.

Écrivez quelque chose comme :

“Veuillez ne pas utiliser de plastique lors de l’emballage de ma livraison et veuillez utiliser le moins de matériaux d’emballage possible. Je serai heureux que vous réutilisiez une vieille boîte pour ma livraison si vous en avez une. J’essaie de faire en sorte que mon achat produise le moins de déchets possible et soit le plus respectueux de l’environnement. Je vous remercie”.

Cela fonctionne la plupart du temps. Même la FEVAD affirme qu’en optimisant l’emballage d’expédition (suppression de l’emballage superflu et réduction de la quantité de matériaux utilisés), cela permet de réduire ses déchets liés à l’expédition et l’empreinte carbone des achats en ligne est fortement diminuée.


Achetez une seule grosse commande sur une boutique pour réduire les déchets

Pour réduire ses déchets d’emballages, privilégiez l’achat de vos produits auprès d’une seule boutique, plutôt que d’acheter ici et là. Vous obtiendrez ainsi un seul gros colis plutôt que de nombreux petits paquets emballés individuellement dans du plastique.

Cela fonctionne également pour les achats en magasins physiques ! L’article de la FEVAD mentionné ci-dessus indique que “lorsque les acheteurs traditionnels et les acheteurs en ligne regroupent des articles au cours de l’étape d’achat (par exemple, plusieurs articles lors d’un même déplacement en magasin ou plusieurs articles dans un colis acheté en ligne), cela diminue sensiblement l’impact environnemental, en optimisant la consommation de carburant et la quantité de matériaux utilisés pour l’emballage”.


Ne comparez pas le produit en magasin avant de l’acheter en ligne

Les émissions de carbone gagnées par l’intermédiaire du shopping en ligne sont nulles si vous comparez systématiquement un produit dans les magasins physiques avant de l’acheter en ligne. En réalité, cela génère une empreinte carbone presque 2 fois plus importante que celle d’un achat purement en ligne (selon la FEVAD).


Choisissez la livraison standard, plutôt que la livraison rapide

La livraison rapide entraîne une empreinte carbone plus élevée que les achats traditionnels en magasin. D’ailleurs, l’impact environnemental du transport de marchandises en livraison rapide est presque le triple d’une livraison standard ! Pour réduire ses déchets liés aux transports de marchandises, il vaut mieux opter pour la livraison standard.

Le système de livraison standard des entreprises de transport est optimisé et les colis sont regroupés en moins de trajets. Ce qui a pour conséquence de réduire drastiquement les déchets liés aux transports et diminue par la même occasion les émissions de CO2.

Prenez-vous y suffisamment longtemps à l’avance pour acheter et recevoir vos colis si vous en avez besoin à une date donnée.


Privilégiez les entreprises utilisant le service postal ou un service de livraison courant

La Poste passera de toute façon devant votre boîte aux lettres et il est probable qu’un camion d’une entreprise de services de livraison bien connue effectuera des livraisons dans votre région. Cela aura pour effet une livraison plus économique en carburant.


Soyez présent lors de la livraison à votre domicile

Les livraisons différées ajoutent une quantité importante d’émissions de carbone aux achats en ligne. Il est donc préférable d’être à la maison lorsque vous attendez une livraison, alors assurez-vous que l’option de livraison vous convient.

Si vous la manquez, vous devez aller la chercher au bureau de poste ou au dépôt le plus proche. N’hésitez pas à aller récupérer votre colis à pied, en vélo ou en utilisant les transports publics afin de réduire ses déchets et de minimiser les émissions de CO2 créées.


Soyez sûr(e) de votre achat pour éviter les retours

Le retour d’un produit augmente considérablement l’empreinte carbone de vos achats (en ligne ou en magasin physique). Alors réfléchissez bien, n’agissez pas sous l’impulsion et assurez-vous que vos achats vous conviennent avant de cliquer sur le bouton d’achat.


Réutilisez l’emballage du colis pour réduire vos déchets

Lorsque votre colis arrive, ouvrez-le de manière à pouvoir réutiliser la boîte ou donnez-la à quelqu’un d’autre pour qu’il la réutilise. C’est un moyen très efficace de réduire ses déchets simplement. Donc, ouvrez votre colis avec précaution : ne le déchirez pas !

Ensuite, conservez-le et utilisez-le lorsque vous devez envoyer une livraison vous-même ou donnez le carton à un proche qui envoie des colis régulièrement. Vous pouvez également transmettre le rembourrage (particules de calage, emballages, etc.) qu’il contient ou lui trouver une autre utilisation.


Recyclez ou compostez ce qui n’est pas réutilisable

Si vous ne pouvez pas réutiliser l’emballage, recyclez-le correctement selon le système de recyclage en vigueur ou compostez-le s’il est biodégradable.

D’ailleurs, méfiez-vous des plastiques biodégradables (ou bioplastique). La majorité d’entre eux ne permettent pas de réduire ses déchets. Ils ne peuvent pas être compostés dans un système de compostage domestique, car ils nécessitent des températures élevées qui ne peuvent être atteintes que dans une installation de compostage industrielle pour se dégrader.

D’un autre côté, beaucoup de particules de calages sont en fait biodégradables de nos jours ! Elles étaient autrefois fabriquées à partir de polystyrène, mais la plupart de celles utilisées aujourd’hui sont faites à partir de fécule de pomme de terre et peuvent être compostées. Pour vérifier s’il s’agit de polystyrène ou de fécule de pomme de terre, mettez-en une dans l’eau. Si elle se dissout, c’est de la fécule de pomme de terre et elle peut être compostée.

Si vous achetez en magasin ou en ligne, pensez à l’ensemble du cycle de vie du produit que vous achetez afin de faire le choix le plus écologique possible. Modifiez votre routine pour que vos achats soient plus durables et moins créateurs d’émissions de carbone.

Pin It on Pinterest